Frans

Jacques Roubaud

Tussen baie gedigte

 

Tussen baie gedigte

Was daar een

Wat ek nie meer kon onthou nie

Behalwe dat ek dit aanmekaar gesit het

Eenkeer

Toe ek in hierdie straat afgestap het

Aan die kant met gelyke nommers

In die helder vloeiing van die oggend

‘n Straat met winkeltjies wat vaskou

Tussen die verwonde Seine en die hospitaal

‘n Gedig geskryf met my voete

Soos ek altyd my gedigte aanmekaarsit

In stilte, en in my kop, terwyl ek stap

Maar ek kan niks onthou nie

Behalwe die lig en die toevalligheid

Wat in die gedig laat verskyn het

Die woord “respek”

Wat ek nie gewoonlik laat tril

In die gedagteblaaie van poësie nie

Maar behalwe dit is daar niks

En hierdie woord hierdie onbeweeglike woord wat nie roer nie

Getuie van die straat se einde

Soos ‘n boom vergete in die ruimte.

 

 

 

Parmi beaucoup de poèmes

 

Parmi beaucoup de poèmes
Il y en avait un
Dont je ne parvenais pas à me souvenir
Sinon que je l’avais composé
Autrefois
En descendant cette rue
Du côté des numéros pairs de cette rue
Baignée d’une matinée limpide
Une rue de petites boutiques persistantes
Entre la Seine sinistrée et l’hôpital
Un poème écrit avec mes pieds
Comme je compose toujours les poèmes
En silence et dans ma tête et en marchant
Mais je ne me souviens de rien
Que de la rue de la lumière et du hasard
Qui avait fait entrer dans ce poème
Le mot ‘respect’
Que je n’ai pas l’habitude de faire vibrer
Dans les pages mentales de la poésie
Au delà de lui il n’y a rien
Et ce mot ce mot qui ne bouge pas
Atteste la cessation de la rue
Comme un arbre oublié de l’espace

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: